Archives

Journée : « Walter Benjamin : Du droit au mythe ? »

Au début des années soixante-dix, le public français a pu prendre connaissance d’une partie des écrits de Walter Benjamin à travers deux volumes d’œuvres choisies dont l’un était intitulé « Mythe et violence » par son éditeur. Ainsi la réception française était-elle déjà orientée vers ces aspects limitrophes de la pensée politique de Benjamin, mettant l’accent sur des textes révélant des affinités politiques parfois étonnantes – au moins à première vue –, comme dans l’article « Critique de la violence » dans lequel Benjamin n’hésite pas à s’appuyer sur Georges Sorel. En Allemagne, par contre, la découverte de son œuvre est restée longtemps sous les auspices de la Frankfurter Schule, évitant plutôt des rapprochements qui auraient pu mettre trop en…

Journées d’études. Les usages du vivant : enjeux des biotechnologies

sous la responsabilité de Thomas Droulez et de Gaëlle Le Dref En partenariat avec l’UMB – EA 2326 « philosophie allemande », et l’ULP- EA 3424 « Institut de Recherches Interdisciplinaires sur les Sciences et la Technologie » Programme des journées : «  L’identité du vivant manipulé : individu, personne, société, nature. » 8h30 – 9h00 : Ouverture générale du colloque et allocution d’ouverture assurée par M. Alain Beretz (Président de l’Université Louis Pasteur) et M. Bernard Michon (Président de l’Université Marc Bloch). 9h00 – 10h00 : François Steudler (Strasbourg 2, sociologie), « Enjeux et débats autour des biotechnologies : aspects sociologiques. » 10h00 – 11h00 : Catherine Baudoin (INRA et Paris 1, agronomie et philosophie), « Respecter la dignité des plantes ? Cas des plantes transgéniques. » 11h00 – 11h30 :…

Présentation du Colloque

A l’heure de la montée des intégrismes, des communautarismes, il est nécessaire, pour la salubrité même de la pensée – par-delà les prises de positions passionnées – de faire retour ou tout au moins de réfléchir sur ce qui est souvent nommé « valeurs occidentales » ou « monde occidental ». Sur quel socle reposent-t-ils ? Les Lumières modernes semblent en être aussi bien l’origine que le fondement, accordant une place centrale à la raison, militant pour une égalité de tous, tout au moins quant aux instruments de connaissance, pour le recul de l’obscurantisme en faveur du savoir. Or, notre modernité n’est-elle pas par-là même hantée pas d’autres lumières, non pas celles du seul savoir mais de la foi ?…

Colloque international sur Philippe Lacoue-Labarthe

sous la responsabilité de Jacob Rogozinski, professeur à l’Université de Strasbourg, président du « Parlement des philosophes » – en collaboration avec le Collège International de Philosophie et le Département de philosophie de l’Université de Strasbourg.  Argument :  Philosophe qui refusait la « pose philosophique », Philippe Lacoue-Labarthe aura été un penseur de grande envergure. Qu’il se soit intéressé à Diderot ou à Rousseau, à la poétique de Benjamin, à la théorie de Lacan ou à la poésie de Celan, à chaque fois il en a donné des interprétations novatrices. Dès ses premiers écrits, il s’est intéressé à la manière dont ce quasi-concept inassignable pouvait ébranler les certitudes de la philosophie. Ce qui l’avait conduit à interroger la fonction de la mimésis au théâtre,…

Colloque : « Guy Debord et La société du spectacle »

Voilà 40 ans qu’éclatait le scandale de Strasbourg : la « conquête » de l’AFGES par un groupe d’étudiants radicaux proches de l’Internationale Situationniste. Cet événement qui allait faire connaître très largement l’existence et les positions de l’IS. Nous voulons, à l’occasion de cet anniversaire, amorcer une véritable réflexion collective sur la pensée de Guy Debord, toujours victime du discrédit et de la censure qui continuent de peser sur la « pensée-68 » – et de la réappropriation spectaculaire qui a transformé la notion de « société du spectacle » en lieu-commun du prêt-à-penser médiatique. Le moment est venu de s’interroger sur la portée de sa théorie. Qu’en est-il de sa lecture de Marx? Comment ses déclarations sur la « mort de l’art » s’articulent-elle à la pratique…