[De l’avenir de nos établissements d’enseignement : formation et révolution] sous la responsabilité de Andrea Potestà

Ce groupe de travail voudrait proposer un lieu de réflexion, un espace de questionnement au sujet de l’avenir de nos établissements d’enseignement. Il s’agira de s’interroger sur la formation à la « culture » dans les institutions ac-tuelles et sur leurs potentialités de transformation intellectuelle et sociale. En quel sens l’institution serait-elle un lieu où se joue la transformation ? Est-elle le lieu où l’on prend partie à la formation ou celui où on la subit ? Faut-il d’abord entendre l’établissement de formation comme « lieu de pouvoir » du savoir, c’est-à-dire comme institution où le savoir est organisé autoritairement, hiérarchisé, sectorialisé, ou bien comme lieu où les savoirs sont remis en cause et ouverts à leur déconstruction ?

Le séminaire s’ouvrira sur la discussion d’un extrait de texte qui servira de départ à l’interrogation, laissant ensuite une large place à la discussion. Pour la première séance, on propose de commencer par De la misère en milieu étudiant, écrit situationniste rédigé par M. Khayati en 1966 et diffusé lors du « Scandale de Strasbourg ». Par la suite, on parcourra des chemins philosophiques différents (Benjamin, Blanchot, Deleuze, Derrida, Foucault, Guattari, Rancière, etc.), mais aucune compétence spécifique n’est requise pour les participants au séminaire. Il s’agit au contraire de mettre en question le sens des « compétences » et d’assumer la contradiction qu’implique le fait de réfléchir sur la formation sous la forme d’un séminaire.

Vous pouvez consuler les chroniques en ligne du séminaire :

  • Chronique du 7 mars 2007 (sur KHAYATI, De la misère en milieu étudiant), par Alexandre Safderi
  • Chronique du 21 mars 2007 (sur BENJAMIN, La vie des étudiants), par Alexandre Safderi
  • Chroniques du 4 avril 2007 (sur GUATTARI, Nous sommes tous des groupuscules), par Alexandre Safderi et par un partecipant
  • Chronique du 18 avril 2007 (sur Georges COLLINS, Marc CREPON, Catherine PERRET, Bernard STIEGLER, Manifeste de Ars Industrialis), par Alexandre Safderi
  • Chronique du 9 mai 2007 (sur Alain BADIOU, « Qu’est-ce qu’une institution philosophique » et Jacques RANCIÈRE, « Préface », in Le philosophe et ses pauvres), par Alexandre Safderi